[ ]
Accueil - Divers
  • Réserve naturelle de l'île de la PLatière
  • Espaces naturels sensibles
  • Natura 2000

Coup d’oeil sur les autres actions du CEN Isère

Comme vous le savez sûrement, la Réserve Naturelle de l’île de la Platière est gérée depuis quelques années par le Conservatoire d’Espaces Naturels Isère (plus d’infos ici).
Nous souhaiterions donc partager avec vous quelques actions réalisées par notre structure au-delà du territoire de la Platière, c’est en plus l’occasion de vous parler d’une structure avec laquelle nous travaillons souvent : Milles Nature (plus d’infos ici)

Un bel élan de solidarité autour du parc Saint-Hubert à l’Isle d’Abeau

Le parc Saint-Hubert de l’Isle d’Abeau en Isère était en fête samedi 15 février dernier. Élus de l’Isle d’Abeau, riverains et élèves de l’école de la Peupleraie se sont retrouvés pour inaugurer une mare pédagogique, une haie d’arbustes, la plantation de saules têtards et un hôtel à insectes.

JPEG - 112.7 ko

Ce beau projet est le fruit d’une collaboration locale et d’un bel élan de solidarité entre les collectivités, les associations et l’école de la Peupleraie. Chacune de ces actions a été pensée pour la préservation du cadre de vie des riverains et pour une meilleure connaissance de la nature qui les entoure. Une fois colonisée naturellement par la flore et la faune, la mare aura également une vocation à l’animation pédagogique, notamment auprès des élèves de l’école de la Peupleraie, voisine de la mare. L’association API TRI, qui a organisé une course dont le départ été donné depuis le parc Saint-Hubert, a proposé une compensation « carbone » sur 600 m², soit 50 cm² pour chacun des 1200 coureurs, en créant une mare et d’autres aménagements. Une partie des bénéfices de cette course a de plus été reversée à une œuvre caritative (cancers masculins en 2019). L’entreprise Jordan Paysage a creusé gracieusement la mare et fourni les arbustes pour la haie. Nicolas Souvignet et l’association Mille Natures ont proposé des animations autour de la mare et la mise en place d’un panneau pédagogique qui reste à venir. La haie a été plantée par les enfants de l’école qui ont également réalisé l’hôtel à insectes en partenariat avec l’association Mille Natures.

Le projet de création de la mare est porté par le Conservatoire d’espaces naturels Isère dans le cadre du Contrat Vert et Bleu Bourbre, porté par le SMABB, avec le soutien financier de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du fonds européen FEDER et le Département, qui a intégré la dimension pédagogique et le lien avec l’aménagement en cours du parc Saint-Hubert.


Les observations nature - Eté 2019

La fin de l’été approche à grand pas et il est temps de faire un petit bilan des observations de cette période !

Pour les oiseaux, on notera l’implantation de la Cisticole des Joncs sur les bords du Rhône et sur certaines prairies autour de l’Île de la Platière. Cette installation, commencée il y a 3 ans, semble se maintenir. Par ailleurs, nous avons observé à la fin du mois de juillet quelques Blongios nains dans les roselières du sud de la Réserve et même entre Serrières et Sablons ! Ce petit Héron n’était observé que très occasionnellement et la date des observations de cette-dernière laisse penser (et espérer) à une reproduction locale.

JPEG - 35 ko
Blongios nain

Au niveau des insectes, la situation a été plus disparate en fonction des groupes. Par exemple, les odonates s’en sont très bien tirés cette année avec 44 espèces observées, soit un peu moins de la moitié des espèces connues en France ! Parmi ces espèces, n’avaient jamais été observées à la Platière. Il s’agit de l’Agrion blanchâtre, une espèce méditerranéenne remontant le Rhône et de l’Anax Porte-selle, un migrateur d’Afrique du Nord qui a fait l’objet de nombreuses observation dans la région cet été. D’autres espèces remarquable de passage ont d’ailleurs été notées cette année : le Sympétrum du Piémont ou encore le Sympétrum méridional.
On notera également un bonne progression de l’Agrion de Mercure dans la plaine qui a été observé une dizaine de fois dans la Réserve cette année alors qu’il n’y avait pas été noté depuis 1982.

JPEG - 42.5 ko
Agrion de Mercure

Pour les papillons, la situation a été moins favorable, notamment en raison de la sécheresse qui a fortement limité le développement de la végétation des prairies. Ainsi, les effectifs notés sont très de dessous de ceux d’une année "normale". Néanmoins, nous avons eu quelques bonnes surprises cette année avec notamment le passage d’un Azuré du Serpolet dans la Réserve qui marque la première observation sur le site de ce papillon protégé réglementairement. Quelques autres espèces très occasionnellement observées ont été notées cette année : l’Hespérie des Sanguisorbes, le Moyen Argus, la Zygène des garrigues...

JPEG - 142.8 ko
Maculinea arion

Pour la flore et notamment les hydrophytes, on notera que les herbiers flottants (lentilles d’eau) sont peu abondants cette année malgré l’absence de crues qui limitent généralement ces herbiers. La Renoncule en crosse (Ranunculus circinatus), espèce assez rare en dehors du Nord-Est de la France a été assez abondante cette année sur la lône de la Platière. Le Jonc fleuri (Butomus umbellatus), espèce très localisée dans la vallée du Rhône n’était connu que sur un seul secteur dans la Réserve avant cette année. Un nombre de pied important a été observé cette année avec un répartition nettement plus importante qu’auparavant.

JPEG - 47.9 ko
Butomus umbellatus

En route pour une crue décennale ? - Décrue en cours -

Les débits du Rhône ont été élevés en ce milieu de semaine sur notre secteur (plus de 4400 m3/s le 24 janvier au point de contrôle de Ternay -> chiffre ici).

Nos locaux sont coupés de la route, les champs s’inondent. Du côté de la Réserve, la zone agricole - désormais en eau - accueille de nombreuses aigrettes et même une cigogne de passage !

Nous vous recommandons fortement de ne pas vous promener sur nos différents sites (mais de profiter d’un point de vue pour observer tout ça).


L’île de la Platière, un territoire complexe

Les espaces naturels protégés de l’île de la Platière constituent l’un des sites naturels les plus remarquables de la moyenne vallée du Rhône, de part leur superficie totale et leur richesse. Ils présentent une mosaïque de milieux, avec des forêts alluviales, des pelouses sèches, des prairies humides et des secteurs d’eau douce. Entre le Vieux Rhône et le canal, cette plaine alluviale offre un contraste étonnant entre paysages naturels et zones urbanisées. Les multiples usages de cet espace en font un lieu complexe aux enjeux forts, à découvrir au fil des pages de ce site...

Forêt alluviale
Forêt alluviale
Au cœur de l’île, une forêt aux apparence de petite jungle
Prairie nord
Prairie nord
Les vaches pies noires bretonnes
Les vaches pies noires bretonnes

Accès bac à chaines - OUVERT

Aujourd’hui, le débit du Rhône permet de se rendre sur l’île de la Platière.
Le bac à chaînes est en service.

Attention Coronavirus pour votre sécurité :
- 3 personnes max sur le bac à chaînes
- 5 personnes max dans l’observatoire

Du gel hydroalcoolique est à votre disposition

Télécharger le plan des sentiers ICI

Bonne promenade !


Les actualités

Lien BLOG TRAVAUX
Images vues du ciel, suivi crue et infos

Plusieurs offres d’emploi à pourvoir sur le site du siège : http://www.cen-isere.org/

La Garzette 7 et la Feuille de Chêne 47 sont sorties :)
Disponible dans la section téléchargement

Prochains évènements de nos partenaires :
Accéder au programme en cliquant sur leur logo.